Garanties

Référence médecin

Numéro d’inscription au conseil de l’ordre : 75-71593

Sociétés savantes

  • Membre de la Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique SOFCPRE
  • Membre du Syndicat National de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique SNCRPE
  • Membre de la Commission Nationale d’Appel de Qualification en Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique en qualité de représentante de l’Ordre des Médecins

Formation continue

Le Docteur Dallaserra, chirurgien plasticien, assiste à tous les congrès annuels de la SOFCPRE (Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique), et à des congrès plus spécialisés tout au long de l’année, ce qui explique certaines absences au cours de l’année.

« Cette formation constitue une garantie des mises à jour des nouveautés de la spécialité de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique et de Médecine Esthétique. C’est aussi un plaisir que de se tenir au courant des nouvelles techniques. Par contre, je ne pratique jamais de chirurgie ou de médecine expérimentale : j’attends toujours les résultats des études scientifiques pratiquées en milieu hospitalier avant de me lancer sur des techniques de chirurgie esthétique sur des patients. Il m’arrive parfois d’orienter les patients vers des établissements hospitaliers qui effectuent des techniques nouvelles, car je préfère attendre que celles-ci soient validées avant de les pratiquer en libéral. Concernant les garanties des mises à jour des mes connaissances, j’adhère à « Plastirisq » qui est l’accréditation des médecins en France dans ma spécialité. »

Cliniques

« En ce qui concerne les cliniques, les patients sont bien obligés de me faire confiance sur le choix des cliniques dans lesquelles je travaille. Par contre, il est très facile maintenant, grâce aux comparaisons qui sont souvent faites dans les journaux comme Le Point, l’Express et le Nouvel Observateur, de se tenir au courant du niveau des établissements dans lesquels je travaille. Il faut savoir que depuis que les cliniques sont soumises à une accréditation, de nombreux établissements ont dû fermer leurs portes pour se mettre aux normes et pour parfois disparaître complètement. Les cliniques actuellement ouvertes en France sont très contrôlées, et de plus en plus soumises à des tests et à des obligations, ce qui explique l’augmentation croissante des prix de journée en chirurgie esthétique. »

Matériaux

« J’ai une transparence totale auprès de mes patientes au sujet des prothèses mammaires que je place au niveau des seins. Je travaille principalement avec deux laboratoires, mais parfois lorsque les mesures thoraciques ne conviennent pas, je fais appel à d’autres laboratoires de prothèses mammaires dont je donne le nom aux patientes. Il est maintenant très facile de se tenir au courant de la qualité de ces laboratoires, et des endroits où sont fabriquées les prothèses mammaires. Suite à l’affaire des prothèses PIP, il y a maintenant des contrôles de plus en plus fréquents qui se font sur les implants mammaires. Pour ma part, j’essaie de travailler avec des fabricants facilement contrôlables. J’ai entièrement confiance en eux et mon travail est le fruit de longues années de collaboration. Je pense que dans notre profession, même si nous avons eu à déplorer une affaire récente catastrophique concernant les prothèses mammaires, nous connaissons de nombreux fabricants intègres, sérieux et à l’écoute de toutes les difficultés qui pourraient apparaître. »

Produits injectables

« De la même façon, en tant que chirurgien plasticien, je pense qu’il ne faut pas injecter n’importe quoi dans le corps et j’essaie de m’entourer d’un maximum de précautions en chirurgie esthétique. Je pense que dans les années qui viennent tous les produits injectables seront soumis à des tests de plus en plus draconiens, et que de nombreux fabricants isolés qui apparaissent sur le marché devront disparaître. Pour ma part, j’utilise des produits injectables connus tels que l’acide hyaluronique et le Botox. »