Rhinoplasty

A partir de quel âge peut-on envisager une chirurgie du nez (rhinoplastie) ?

Il est préférable d’attendre que le nez ait sa taille adulte avant d’envisager une rhinoplastie ou opération du nez. Ce type d’intervention de chirurgie esthétique n’est en général pas réalisé avant l’âge de 18 ans, pour des raisons anatomiques et morphologiques tout d’abord. En effet, le nez est composé d’1/3 d’os et environ 2/3 de cartilage. Il faut donc attendre que tous ces tissus aient leurs rapports et leur taille définitifs avant d’envisager de le modifier par chirurgie esthétique. Avant 18 ans, il est simplement possible de redresser un nez par la chirurgie plastique, mais lorsqu’il s’agit de modifier la pointe ou la bosse, il est préférable d’attendre d’avoir 18 ans révolus. De plus, d’un point de vue psychologique, il faut attendre que l’individu ait acquis une certaine maturité pour pouvoir supporter de façon positive les modifications dues à la rhinoplastie.

Que peut-on corriger dans une rhinoplastie ? Est-il possible de faire absolument tout ce que l’on veut ?

Lors d’une rhinoplastie on peut redresser la cloison nasale, redresser le nez s’il est latéralisé, retirer de l’os s’il y a une bosse osseuse ou allonger le nez si celui-ci est trop petit. Il est aussi possible pour le chirurgien plasticien d’agir sur la pointe, de créer un nez plus fin ou moins épaté, avec des narines plus fines, moins ouvertes. On peut redonner un galbe à la pointe ou l’affiner. En chirurgie du nez, il est donc possible de modifier le nez dans les 3 dimensions, mais cela ne veut pas dire qu’il est possible de faire des nez comme on peut en voir dans les magazines. En effet, toutes ces modifications dépendent de l’épaisseur de l’os, de l’épaisseur du cartilage et surtout de la qualité de la peau et de son épaisseur. De plus, le nez doit être en harmonie avec le visage, donc lorsque l’on étudie un nez, il faut envisager ses proportions par rapport au front et au menton. Une bonne préparation préopératoire avant la chirurgie plastique consiste à déterminer quels sont les souhaits et les espoirs du patient et à lui expliquer clairement s’il est possible de les réaliser au cours de l’opération du nez et dans quelle mesure.

Y-a-t-il des contre-indications à une rhinoplastie ?

Les principales contre-indications à la chirurgie du nez tiennent à l’aspect psychologique du patient. En effet, il s’agit d’une intervention de chirurgie esthétique qui a des implications d’un point de vue psychologique, par conséquent il faut avoir une certaine maturité et un certain moral pour envisager ce type d’intervention. Bien entendu, comme toutes les interventions de chirurgie plastique ou esthétique, ces interventions se pratiquent chez les gens en bonne santé ou qui n’ont pas de traitement médical trop lourd contre-indiquant un geste opératoire.

Lorsque l’on pratique une rhinoplastie, que doit-on attendre du résultat et surtout quel résultat peut-on espérer ?

C’est la consultation avec le chirurgien plasticien qui pourra définir très précisément le résultat escompté de la chirurgie du nez. Très souvent, la consultation se fait sur des photos qui auront été prises lors de la première consultation ou qui ont été faites chez un photographe. Il est très important pour ce type d’intervention d’essayer d’expliquer au chirurgien plasticien ce que l’on attend du résultat.

Si je n’ai pas été satisfait d’une première rhinoplastie, puis-je espérer un meilleur résultat avec un autre chirurgien plasticien ou avec mon propre chirurgien et dans quelle mesure ?

Tout d’abord, si l’on n’a pas été satisfait d’une rhinoplastie, il est important de revoir avec son chirurgien plasticien quels ont pu être les problèmes qui se sont posés lors de la chirurgie du nez. Y-a-t-il eu un problème de cicatrisation, un problème osseux au niveau du cal osseux ou un problème de position du cartilage contre l’os qui peut parfois se déplacer ? Ensuite, il faut savoir que les rhinoplasties secondaires, c’est-à-dire qui n’ont pas été réussies la première fois, sont toujours beaucoup plus délicates que les rhinoplasties primaires.