Otoplastie

L’otoplastie (chirurgie des oreilles décollées) est une opération de chirurgie esthétique ou chirurgie plastique possible dès l’âge de sept ans car les oreilles ont achevé leur croissance à cet âge. Il est important que la demande émane de l’intéressé et non de son entourage, car c’est lui qui devra en endurer les suites opératoires de la chirurgie esthétique. Il existe différents types d’oreilles décollées. En général, il s’agit d’un défaut de plicature du cartilage de l’oreille, parfois d’une hypertrophie de la conque (qui entoure l’orifice externe).

Technique

L’opération des oreilles décollées (otoplastie) est une intervention de chirurgie esthétique qui consiste pour le chirurgien plasticien à plier ce cartilage et à éventuellement plaquer la conque contre le crâne. Le chirurgien plasticien place l’incision derrière la partie externe de l’oreille, au niveau du futur pli : elle est totalement invisible. Le cartilage est affaibli par râpage et plié pour obtenir la forme désirée. Il est maintenu en bonne position par quelques points profonds, et l’incision cutanée est refermée. Un pansement modelant est appliqué. Les fils se résorbent seuls après l’intervention de chirurgie des oreilles.

  • Durée d’intervention d’otoplastie : une heure environ ;
  • Type d’hospitalisation : chirurgie esthétique nécessitant une hospitalisation, ou ambulatoire réalisée par le chirurgien plasticien ;
  • Types d’anesthésie : mixte, anesthésie locale avec un décontractant injecté par les anesthésistes au moment des piqûres. Pour les enfants de moins de douze ans, il est parfois nécessaire de prévoir une anesthésie générale ;
  • Durée d’hospitalisation : une journée et demi (une nuit) surtout pour les jeunes enfants. Il faut prévoir qu’un des parents passe la nuit avec lui à la clinique ;
  • Durée d’arrêt de travail ou incapacité : une semaine en cas de prise en charge par la Sécurité sociale. Sinon, prévoir huit jours de congés ou d’interruption d’école.

Bilan préopératoire

Bilan de coagulation. En cas de problème de santé (cardiaque ou pulmonaire), un bilan supplémentaire peut être prescrit par les anesthésistes. Ne pas prendre d’aspirine ni de médicament faisant saigner, quinze jours avant et après l’intervention de chirurgie esthétique ou chirurgie plastique.

Suites opératoires

Un pansement en casque est retiré le lendemain de l’intervention de chirurgie des oreilles (otoplastie); il est remplacé par un bandeau (de tennis ou de ski) qu’il est conseillé de porter en continu pendant huit jours après la chirurgie plastique, et toutes les nuits pendant un mois. Des soins de désinfection quotidiens sont pratiqués par le patient ou son entourage. Le premier shampoing peut s’effectuer le surlendemain de l’intervention d’otoplastie. 
Ne pas effectuer de sport pendant un mois après l’otoplastie car les oreilles ne seront pas cicatrisées en profondeur avant ce délai.

Douleurs postopératoires

Intervention douloureuse pendant quinze jours après l’opération des oreilles. Une gêne due au froid peut persister pendant un à deux ans.
Lors du retour au domicile, l’application de packs glacés sur le bandeau soulage la douleur et limite les ecchymoses dues à la chirurgie des oreilles.

Résultats

Les oreilles sont gonflées et violacées pendant quinze jours. Le résultat final est visible au bout de trois mois après la chirurgie plastique. Au début, les oreilles ont un aspect « trop plaqué ».

Risques de complications spécifiques à l’otoplastie

Il peut y avoir récidive si le cartilage n’a pas été suffisamment affaibli par le chirurgien plasticien durant l’otoplastie. Parfois, la cicatrice peut s’épaissir et devenir une chéloïde qu’il faut traiter par des injections de corticoïdes (il y a plus de risque de chéloïde sur les peaux noires ainsi que chez les adolescents en pleine poussée hormonale). Après l’intervention des oreilles décollées, il faut consulter en cas de problème.

Conseils du Dr Dallaserra

Bien respecter le port du bandeau durant le premier mois postopératoire pour éviter les récidives. Les oreilles seront insensibles pendant un mois (risque de gelure au froid) donc bien se couvrir avec un bonnet en hiver. Possibilité de prise en charge par la Sécurité sociale : Oui. En cas de décollement important et de disgrâce majeure, même pour les adultes. La photo fera objet de preuve en cas de contrôle de la Sécurité sociale.